Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Ces longs mois de campagne ou plutôt de lutte est un vrai défi physique et intellectuel  pour nos chers candidats qui doivent flatter l’égo de tous ces électeurs, auxquels ils découvrent tant de vertus, tant de qualités, tant d’intelligence. Ils n’ont que des éloges à notre égard et pour cause nous détenons les clés du paradis pour minimum cinq ans.

Pour nous également cela devient éprouvant, un véritable défi que d’éviter leurs passages sur les ondes et les différentes chaînes de télévision.

Dur pour nous d’entendre d’un côté, et il faut lui reconnaître ce talent, celui d’un orateur brillant, qui connaît les dossiers presque par cœur, qui ne s’arrête jamais sauf lorsque l’émission de 3 heures touche à sa fin et qu’il est temps de débrancher les câbles et d’envoyer se coucher le téléspectateur extenué par une telle démonstration de conviction.

Mais moi, mon fils quand j’entends de sa bouche ses slogans de campagne « Ensemble tout est possible » et « Je ne laisserai personne au bord du chemin » j’ai envie de gerber, qu’il sache, lui qui voyage tant, qu’ il ne trouvera personne sur le bord du chemin, mais si il fait l’effort de se pencher il prendra connaissance de tous ceux qui sont dans le fossé.

De l’autre, une candidate moins fougasse, moins talentueuse, mais qui se place en mère de famille pour nous promettre de l’amour, de la compassion, nous accompagner dans notre vie de tous les jours pour que nous ne manquons de rien. Elle nous l’a fait comprendre, elle nous aime.

Elle a choisi que les adhérents de base prennent la parole et s’expriment sur leur devenir, cela s’appelle « les débats participatif » ; quand tu as peu d’idée, tu fais s’exprimer l’autre afin qu’il t’apporte les siennes, tu y rajoutes un peu d’idéologie de la part  de certains gradés du partie qui se font appeler «  les éléphants » tu mélanges le tout et ensuite tu en fais un programme.

Je n’ai pas dit son programme, puisque apparemment elle s’est avouée en désaccord, après la campagne, avec certaines propositions qu’elle a porté devant tous les électeurs. Là aussi mon fils j’ai envie de gerber, belle démonstration d’honnêteté.

Si elle est Présidente, elle va jusqu’à proposer de faire raccompagner le soir à la tombée de la nuit les femmes policiers par un policier mâle, pour assurer leur sécurité. C’est un  exemple mais elle veut s’occuper de chacun d’entre nous, elle va avoir du boulot….

Si elle est élue, je change d’activité et  je crée une société de sécurité.

Je m’égare, mon fils, mais parfois cela est tellement grotesque que malgré mon chagrin, j’essai d’utiliser le peu d’humour qu’il me reste.

En fait, ils sont comme les présentateurs de la météo, ils nous prévoient du bonheur, de la croissance….. et lorsque c’est le contraire qui nous tombe dessus, ils précisent que cela n’étaient que des prévisions et qu’une dépression nommée mondialisation ( ou autre) a déréglé la belle mécanique.

Ils sont tous pareils, ils nous promettent une vie meilleure, une irrésistible envie de nous prendre sous leurs aisselles mouillées par tant d’agitation et d’excitation.

Des deux côtés, ils nous parlent de précarité et de la souffrance d’une partie de la population, mais que connaissent-ils de la précarité ? L’ont-ils côtoyé ? Non, ils ont pris connaissance de la définition de ce mot dans le dictionnaire et  le glisse dans toutes leurs interventions.

Que connaissent-ils de la souffrance, qu’ils ressentent de la part des citoyens, l’ont-ils vraiment approcher cette souffrance ?  Lorsque des citoyens les informent sur des cas concrets, ils s’en éloignent…

Non, ils n’ont d’aucune manière vécu dans la précarité, ni dans la souffrance, mais cela fait partie du jeu, du jeu électoral, des mots pour eux, des maux pour nous autres.

16 juin 2007, fin du suspense qui n’en ai plus un depuis quelques jours, Nicolas Sarkozy est élu Président de la République Française, il devient ce qu’il a tant voulu, le maître, le souverain du peuple Français.

Moment de liesse pour le camps du vainqueur, désarrois, stupeur anéantissement pour les vaincus.

Les médias sont dans les rues de Paris et tendent les micros à ses désespérés, ils ne peuvent se retenir de crier leurs douleurs, ils sont en souffrance, ils sont en pleurs….

Certains vont très loin dans l’évocation de cette défaite, une mère de famille pilote d’un gros 4X4, s’arrête près des journalistes et exprime son sentiment par ses mots « nous sommes en deuil » cette phrase nous a scandalisé avec ta mère, je n’ai pu supporter d’en entendre d’avantage et j’ai préféré éteindre le téléviseur.

Comment peut-on dire de pareille connerie ? Je ne peux comprendre et être complaisant pour ces gens qui ose utiliser ce terme pour qualifier la perte d’une élection, en quoi sont-ils en deuil? De qui sont-ils en deuil ?

Pauvre femme qui n’a d’autre possibilité que d’abriter son petit cerveau de mouette dans un 4X4 que la pollution a certainement endommagée. N’a t-elle jamais connu le deuil pour s’exprimer de la sorte ?

Pauvre humain, dans lequel je ne peux plus me reconnaître, comment veux-tu que nous avancions mon fils à voir de tel comportement ?

La soirée de liesse se poursuit dans le camps gagnant et les «  people » qui ont soutenus le vainqueur, paradent à proximité du Fouquet’s, établissement prestigieux situé sur les Champs Elysée.

On peut apercevoir un chanteur Franco-Belge qui annonce qu’après un séjour dans un pays qui n’est pas le sien il revient et cela grâce à l’élection de Nicolas Sarkozy.

La France doit être heureuse, notre Johnny national, ce preux chevalier rentre chez lui, orné il va de soi de son bouclier fiscal.

Il me faut aussi, mon fils, te narrer la piètre apparition d’un chanteur, celui que tu imitais parfois lorsque tu me demandais un peu d’argent de poche : « Donnez, donnez, donnez-moi dieu vous le rendra… »  Et bien il a été au sommet de son art, quand, sur la place de la concorde, devant des milliers de fans, il a osé :« Ah ! quelles sont jolies les filles de Sarkozy…. » tu n’aurais pas résisté à un éclat de rire, ton rire….

Voilà pour le principal, le reste c’est de la littérature, la France est maintenant dans une nouvelle dynamique, c’est pas moi qui le dis, mais notre nouveau Président.

Pour ma part, il s’agira comme toujours d’une dynamique sans effet sur nous, sur notre combat, car pratiquement les mêmes figures se retrouvent derrière les dorures des bureaux des ministères.

 A voir leurs mines radieuses qui inondent les journaux et les écrans de télévision, ils sont heureux, tellement heureux et ils et elles le font savoir. Un nouveau jour se lève pour eux mais pour eux seul...

A suivre 

 

 

Partager cette page

Repost 0
Published by

Pr�Ntation

  • : La voix des usagers de la santé
  • : La voix des usagers de la santé
  • Contact

Association Jennyfer


http://www.association-jennyfer.fr

Des bénévoles aux services des Enfants atteints de cancer,  pour leur apporter du réconfort mais aussi pour défendre leurs droits.

Rien n’est plus beau qu’un sourire d’Enfant. Ensemble pour tous les Enfants vulnérables.

 

 

Pour Noelanie

http://www.violencescolaire.fr/ en mémoire de Noelanie petite victime d'un laxisme incompréhensible

Un combat pour Paul

A consulter le site: http://www.pourtoimoncoeur.fr
Le combat admirable de la maman de Paul

Le site du CNVP84

Le Collectif National des Victimes de la Psychiatrie: un combat de parents, de proches pour que leurs êtres chers soient humainement considèrés.

http://www.cnvp84.fr

Contact

Adresse messagerie: santeusagers@gmail.com